Derniers articles

Si vous aimez une personne atteinte d'un trouble obsessionnel-compulsif, vous devriez peut-être cesser de lui assurer que tout va bien

proches

Ce n’est qu’une solution temporaire.

Vivre avec un trouble obsessionnel compulsif (TOC) non géré est difficile - je le sais parce que j’en souffre probablement depuis mon adolescence et que j’ai été officiellement diagnostiquée en 2014. Non, il ne s’agit pas simplement d’être perfectionniste ou d’avoir des compétences d’organisation comme on peut le voir à la télévision et dans les films. Et comme on estime que 2,3 % de la population souffre d’un TOC au cours de sa vie, il y a de fortes chances que vous connaissiez quelqu’un qui souffre d’un TOC ou qui le gère, il est donc important de comprendre ce qu’est ce trouble et ce qu’il n’est pas.

Le danger du doute : la logique impitoyable et souvent mal comprise du TOC

TOC Pure O témoinage

Le TOC est parfois appelé la «maladie du doute», du moins chez les personnes enclines à donner des surnoms allitératifs mignons à la maladie mentale. Le TOC est l’intolérance pathologique au risque, même infime, et l’abandon au rituel protecteur, même insupportable. Je le sais parce que j’ai souffert de symptômes graves de TOC pendant vingt ans sans que ma famille, ni mes professeurs, ni même mes thérapeutes n’identifient correctement mes symptômes. Malgré les représentations fréquentes du TOC dans les livres, la télévision et les films, j’ai constaté que la compréhension de la maladie par de nombreuses personnes est tragiquement limitée.

50 conseils pour le rétablissement des TOC

guérison astuces
  1. Réduisez le nombre de compulsions autant que vous le pouvez.
  2. Arrêtez de parler constamment des TOC.
  3. Arrêtez de lire sur les TOC constamment.
  4. N’essayez pas d’éviter tout ce qui a trait aux TOC.
  5. Arrêtez de chercher des gens qui ont exactement la même peur que vous.
  6. Arrêtez de tester votre degré d’anxiété en permanence, posez le thermomètre de l’anxiété.
  7. N’essayez pas de mettre une date sur la fin de vos TOC

Trouble obsessionnel-compulsif et « La peur de la peur elle-même »

guérison thérapie d'acceptation et d'engagement

“Donc, tout d’abord, permettez-moi d’affirmer ma ferme conviction que la seule chose que nous ayons à craindre est la peur elle-même.”

La célèbre phrase de Franklin Roosevelt, tirée de son premier discours inaugural m’a réellement frappée comme étant une vérité universelle. Il y décrit la peur comme « une terreur sans nom, irraisonnée et injustifiée qui anéantit les efforts nécessaires pour convertir une retraite en progression ». J’interprète cette citation comme un appel à être courageux, à vivre pleinement sa vie, à tirer le meilleur parti d’une situation difficile, et se faisant, à s’en compter chanceux. L’encouragement et le sens de la bravade inhérents au discours de Roosevelt touche toujours une corde sensible en moi.